1698  recettes de cocktails sur ce site grâce au logiciel Wincocktail

Celui-ci existe désormais en version Windows mobile 6, retrouvez toutes les explications sur le blog de Jerôme.
Un  grand merci à lui pour les developpements et l'aide apportée à la confection de cette page de recherche.

 

986

MANHATTAN

Précédente Suivante
Préparation :
    Mélangeur :Verre à mélange
    Verre :Cocktail
    Cout :Peu
    Personne :1
    Alcool :Leger
    Température :Gelée

Ingrédients :
    1 trait d'Angostura
    2 cl de Martini (vermouth italien dry ou doux au choix)
    4 cl de rye whiskey
Recette :
    Verser tous les ingrédients dans le verre à mélange. Remplir de glace et remuer avec la cuillère à mélange.
    Décorer d'une Cerise à l'eau-de-vie.
    --
    Un classique absolu, peut-être le plus grand de tous avec le Martini, le Manhattan évoque l’âge d’or de l’histoire du cocktail, c’est à dire les dernières années du19ème siècle sur la Côte Est des Etats Unis, époque à laquelle naquit la "Old School of American Bartending". Plus que tous les autrès, le Manhattan reste donc associé à la haute société New-Yorkaise et Bostonienne, à des hommes élégants et lettrés tout droits sortis des illustrations de Leyenbecker, qui appréciaient à sa juste valeur cette préparation impeccablement sophistiquée. Il n’est donc guère étonnant que ses origines soient directement liées aux "sang bleu" de la East Coast qui allaient lui donner son aura de prestige et de classe.
    On admet généralement que le tout premier Manhattan fut préparé en 1874 au Manhattan Club de New York à l’occasion d’une fête donnée pour l’élection du gouverneur William J. Tilden. La mère de Winston Churchill était l’hôte de la "party", et un barman (dont le nom a été perdu) inventa le cocktail durant la soirée, le baptisant d’après le club qui l’employait. Mais il faut noter qu’il existe une autre version de l’histoire, située elle dans les années 1885-90. Celle-ci voudrait qu’un juge de la Court Suprême, Charles Henry Truax, ait demandé à un barman du Manhattan Club de lui préparer un nouveau cocktail, car son médecin lui avait conseillé d’abandonner le Martini, qui le faisait grossir.
    Impossible de trancher entre ses deux versions, donc choisissez celle qui vous agrée.
    Bien que certaines personnes demandent le Manhattan au shaker, nous maintenons qu’il ne doit absolument être préparé qu’au verre à mélange. Comme de bien entendu, le mélange doit s’effectuer selon la méthode traditionnelle c’est à dire non pas en tournant la cuillère (une opération qui fait fondre la Glace et donne un arrière goût de flotte à l'ensemble) mais en opérant un mouvement rapide de haut en bas. C’est primordial.
    Comme d’autrès grands classiques, le Manhattan connait plusieurs variantes. Si l’on veut un Manhattan plus "dry", on peut remplacer le Vermouth doux par un Vermouth sec.
    D’autre part, il arrive que l’on remplace de Rye par du Bourbon. Là encore c’est une question de goût, même si le Rye est la composante "officielle".
    --
    Bart Simpson fait de très bon Manhattan.

exec in 0.108280181885 s

Retour a la liste

Participez à l'hebergement de mon site